Cuisine du dix-septième siècle

Le rez-de-chaussée de la maison sur l’arrière du musée Ons’ Lieve Heer op Solder est divisé en trois parties : la « maison sur l’avant » (voorhuis), la cuisine avec son foyer (pour la lumière, la chaleur et la préparation des repas) et la morskeuken, une sorte d’ancienne buanderie qui servait à la lessive et au stockage d’aliments. Au dix-septième siècle, la lessive était effectuée dans le bac à eau, probablement le seul point d’eau de la maison. C’est également ici que se trouve la porte vers les latrines, des toilettes qui étaient rincées et nettoyées avec un seau d’eau.

Les trois pièces sont relativement sombres parce qu’elles donnent sur une ruelle. Pour laisser pénétrer autant que possible la lumière du jour, cette maison, qui à l’origine n’était pas reliée à celle du marchand Jan Hartman, avait reçu de grandes fenêtres de part et d’autre de la porte d’entrée. Depuis la restauration, l’éclairage des pièces a été reconstitué dans l’ambiance du Siècle d’Or. Quelques couches de peinture des châssis et du plafond ont été grattées avec beaucoup de précaution pour retrouver la couleur d’origine des boiseries de cette partie de la maison. Les restaurateurs ont découvert des traces de rouge foncé et de brun foncé, qui sont les teintes que nous voyons maintenant.