Chapelle mariale

En tant que mère de Jésus, Marie est vénérée au-dessus de tous les autres saints. On lui a dédié des prières, des chants, des églises, des autels, des ordres religieux, des pèlerinages et des fêtes. Pendant le mois de mai, on l’honore de façon spéciale en récitant le chapelet, en déposant des fleurs et en faisant bruler des cierges.

Étant donné qu’il manquait de place dans l’église sous les combles pour ériger un autel dédié à la Sainte Vierge, une « chapelle mariale » (Mariakapel) fut aménagée dans l’espace situé derrière le maitre-autel. Près du maitre-autel se trouve également une statue polychrome en bois de tilleul (env. 1690) qui appartenait probablement à l’inventaire d’origine de l’église au grenier. Elle porte l’Enfant Jésus sur son bras et ses pieds reposent sur un croissant de lune. Elle écrase de son talon le serpent, symbole du mal.